Cercle Féminin d'Amitié Européenne
Bienvenue sur notre site CFAE … 55 ans déjà 
En 1957, en réponse à la demande du maire de Saint-Cloud, le Conseil des Communes d’Europe désigne les villes de Bad Godesberg (Allemagne), de Maidenhead (Royaume-Uni) et de Frascati (Italie) comme villes jumelles de Saint-Cloud. Visites et échanges entre membres des municipalités et jeunes des lycées constituent les premières étapes d’une connaissance mutuelle. Madame CLÉMENT, maire-adjoint chargée du jumelage, observe qu’au cours des années suivantes ces échanges restent sans suite et croit qu’il en irait autrement si des femmes, mères de famille, y participaient. Le contact établi pourrait s’élargir ensuite à toute la famille.

En 1959, une délégation allemande conduite par madame AMMERMANN, dirigeante de l’Action Catholique Féminine, vient à Paris pour un congrès. Par l’entremise de madame JANSEN, épouse du ministre plénipotentiaire d’Allemagne, les femmes qui participent au voyage demandent à rencontrer les femmes de leur ville jumelle. Elles sont reçues à la mairie par monsieur CHAVETON, maire de Saint-Cloud et Européen convaincu ; c’est ainsi que madame CLÉMENT fait la connaissance de madame AMMERMANN. Les deux dames se lient d’amitié et élaborent ensemble un projet de rencontres entre femmes européennes.

En 1963, à l’initiative de madame CLÉMENT et en réponse à l’invitation des dames allemandes, 24 dames de Saint-Cloud partent pour Bad-Godesberg. À l’époque, c’était un exploit pour des femmes de partir seules pour un voyage de quatre jours en Allemagne ! Enthousiasmées par leur séjour, elles invitent à leur tour leurs amies allemandes à séjourner à Saint-Cloud, afin de consolider ces liens d’amitié. À côté de l’Europe politique et économique, elles veulent faire “l’Europe du cœur”. À l’instigation de madame BOYER, il paraît indispensable de constituer une association : ce sera le Cercle Féminin d’Amitié Européenne. À l’origine, simple section locale de la Commission Féminine du Mouvement Européen, le Cercle est reconnu officiellement en novembre 1966. Il avait déjà pour partenaire Bad Godesberg, puis, en 1966, Maidenhead. Frascati en 1967 puis Courtrai en Belgique s’y rattachent peu après. Les rencontres successives ont abouti à l’établissement d’un calendrier des échanges qui perdure encore. Ces échanges, fondés sur la connaissance de nos familles respectives, nous permettent d’établir des liens de compréhension mais aussi d’amitié sincère.












En 1968, des réunions communes s’imposent. Le premier congrès a lieu à Saint-Cloud en 1969 et rassemble 60 invités de nos villes jumelles : 25 Allemandes, 15 Anglaises, 15 Italiennes et 5 Belges (dont c’est le premier séjour chez nous).
Depuis, le Cercle de Salzbourg nous a rejoint. Un congrès a lieu tous les six ans dans l’une ou l’autre de nos villes jumelles, à tour de rôle, et il est très remarquable de voir toutes ces femmes venant de différents pays avec l’amitié pour dénominateur commun. Pendant ces congrès, chaque cercle présente le rapport de ses activités durant les six années écoulées ; nous comprenons mieux les efforts entrepris pour connaître nos pays, nos institutions, nos habitudes. La multiplicité des contacts nous fait ressentir tout ce qui nous rapproche, mais nous permet aussi d’apprécier le caractère particulier et original de chacun de nos peuples, ce qui constitue la richesse de l’Europe.

Des conférences mensuelles au sein de chaque cercle s’efforcent d’apporter aux adhérentes, d’une part des informations sur les grands problèmes politiques, économiques et sociaux, à la fois européens et internationaux, d’autre part des connaissances sur l’histoire des pays voisins et de leurs institutions. À plusieurs reprises, des journées d’études, des dîners-débats sur des thèmes d’intérêt européen ont enrichi nos connaissances. De nombreuses personnalités, attachées à l’Europe, ont participé à ces rencontres. Dans la mesure du possible, des “exposés-flash” réalisés à partir de la presse écrite ou de la radio sur des questions d’actualité nous permettent de nous tenir au courant des avancées européennes.

Section locale de la Commission Féminine du Mouvement Européen en 1963, le Cercle Féminin d’Amitié Européenne de Saint-Cloud a maintenu, durant toutes ces années, des liens étroits avec le Mouvement Européen, et plus particulièrement avec la Commission Féminine. Plusieurs adhérentes ont participé aux travaux de cette même commission et continuent d’assister aux réunions organisées tout au long de l’année. La vie de la commune nous tient également à cœur, et certaines ont représenté le Cercle aux réunions municipales, comme aux forums des Associations, dîners-débats, fêtes de l’Europe organisés par la municipalité ou par l’Association pour le Développement des Échanges Internationaux (ADEI), qui a pris le relais du jumelage.

Les cours de langues ont été très actifs pendant de nombreuses années : pour se comprendre, il faut pouvoir se parler ! Un groupe de conversation anglaise et un groupe de conversation allemande se réunit une fois par semaine et nous restons ouvertes à d’autres possibilités. Un groupe de littérature européenne se réunit chaque mois pour étudier un choix d’ouvrages contemporains écrit par des auteurs européens ; un groupe de Bad Godesberg a fait le même choix.

L’action du CFAE n’a pu se développer qu’avec la participation et le dévouement de nombreuses adhérentes, celles qui furent les collaboratrices, puis les successeurs de madame CLÉMENT : madame COUTANT, membre du Mouvement Européen, a fait partie des premiers voyages. Elle a été ensuite l’instigatrice de plusieurs journées d’études et dîners-débats et a été par la suite la troisième présidente du Cercle.

Madame GAGNE, puis madame BOCCALI ont assuré la présidence avec foi, enthousiasme et compétence. Nul doute que le Cercle ne continue à s’élargir. C’est le but poursuivi par mesdames FISCHER, CHRISTIEN et BENJAMIN puis par madame MAROGER aussi bien que le nôtre.

Janvier 2016